Elections 2015

THÉVOZ Sylvain

– candidature pour .

1. Soutien aux associations et leur implication

a. La Fédération genevoise des associations LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles, trans*) a été l’organisatrice des Premières assises contre l’homophobie à Genève en 2009, de la journée de Suivi des premières assises contre l’homophobie à Genève en 2011 et des assises «La diversité au travail: un enrichissement mutuel» en novembre 2014. L’Etat, la Ville de Genève et les autres communes genevoises sont des partenaires, politiques comme financiers, essentiels de ces événements. Pensez-vous que le travail de la Fédération genevoise des associations LGBT et de ses associations membres doit être soutenu financièrement et politiquement par les communes?
Oui
b. Pensez-vous que la Fédération genevoise des associations LGBT et ses associations membres doivent être consultées et impliquées dans les actions mises en place par les communes sur les questions liées à l’orientation sexuelle et/ou sur l’identité de genre?
Oui

2. Institutionnalisation de la prévention de l’homophobie et de la transphobie

a. Depuis septembre 2012, un poste de chargé.e de projets LGBTIQ est rattaché au Service Agenda 21-Ville Durable du Département des finances et du logement de la Ville de Genève. Ce poste promeut dans les faits, à travers des projets concrets, l’égalité entre tous et toutes les habitant.e.s, indépendamment de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre. Etes-vous favorable à l’élaboration de projets concrets pour promouvoir l’égalité entre tous et toutes les habitant.e.s, indépendamment de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre, dans votre commune?
Oui
b.  Les services tels que la police municipale, le travail social hors murs, la petite enfance et le parascolaire notamment sont essentiels à la cohésion sociale et à la vie quotidienne d’une commune. Les employé.e.s y travaillant ont un rapport de proximité avec les habitant.e.s. Etes-vous favorable à la mise en place d’actions de sensibilisation auprès de ces services pour un accueil adapté aux besoins de tous et toutes les habitant.e.s, indépendamment de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre et/ou de leur structure familiale (famille arc-en-ciel)?
Oui
c. La motion 2092, «Homophobie: la lutte contre les discriminations doit s’institutionnaliser!», votée à l’unanimité par le Grand Conseil, invite l’Etat à «intégrer dans les contrats de prestations des associations sportives, en sus des valeurs de respect et de fair-play, l’exigence qu’une attention particulière soit aussi donnée aux questions d’homophobie et de transphobie dans le sport». Etes-vous favorable à ce que les structures sportives et culturelles de votre commune mettent en place des actions concrètes pour prévenir l’homophobie et la transphobie?
Oui
d. Les conclusions des assises «La diversité au travail: un enrichissement mutuel» montrent que l’homophobie et la transphobie sont encore bien trop présentes dans les milieux professionnels suisses, avec des conséquences négatives sur la santé des employé.e.s, sur l’égalité des chances et le climat de travail. Etes-vous favorable à ce que votre commune, en tant que pourvoyeuse d’emploi (directement ou indirectement à travers les entreprises sous-traitantes), mette en place des actions concrètes pour prévenir l’homophobie et la transphobie?
Oui

3. Création d’un Centre d’écoute des victimes d’homophobie et de transphobie

Depuis mai 2013, l'Etat de Genève finance un Centre d'écoute et d'aide destiné aux victimes du racisme, centre coordonné par l'ensemble des associations de lutte contre le racisme. Etes-vous favorable à la création d’un tel centre concernant les discriminations liées à l'orientation sexuelle et/ou à l'identité de genre, financé par les pouvoirs publics (Etat et communes), et qui serait géré par la Fédération genevoise des associations LGBT?
Oui

4. Précarité des personnes trans*

Les personnes trans* font face à une précarité sociale et professionnelle particulièrement grave: la transphobie est en effet très présente lors des entretiens ou en cours d’emploi; de nombreuses personnes trans* se trouvent à la rue. Etes-vous favorable à ce que des actions spécifiques soient entreprises au sein de votre commune pour lutter contre cette précarité?
Oui

 
A répondu le 20.03.2015
» Retour à la liste des candidats